Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

COMPTE-RENDU DU RENDEZ-VOUS DU 3 MAI 2013

Publié le

A.D.R.L

Association de défense des riverains de Lauzières-Nieul sur Mer- XYNTHIA

20 ter,rue de l'Ouaille-17137- LAUZIERES

Mail Président: liberte1000@free.fr

Mail Secrétariat: sabine.flouret@orange.fr

COMPTE-RENDU DU Rendez-vous du 3 MAI 2013

Nous avons été reçus à la maison de la Charente-Maritime par Messieurs EHENSPERGER Directeur du Pôle Aménagement Durable et Mobile, et PUEYO- Service Mer- Protection du Littoral. Suite à un malentendu Monsieur QUILLET était absent.

Notre entretien a duré 1h 30.

Le Président a présenté l'Association et les membres présents ( Le Président Laurent BABILLON- Le Vice-président Robert JEANNE-BEYLOT- La Secrétaire Sabine FLOURET).

Le Président a précisé que notre volonté était de créer des liens constructifs et que nous souhaitions participer activement à la finalisation du P.A.P.I sur notre secteur.

Nous avons fait savoir que nous étions d'accord pour une protection de nos habitations, mais que nous nous opposions fermement à une protection sur nos terrains qui pourrait aboutir à une expropriation.

Monsieur EHRENSPERGER a retracé les évènements depuis Xynthia jusqu'à aujourd'hui: le zonage subi, le constat que des parcelles étaient "orphelines" et non entretenues, ...le projet P.A.P.I.

Il a précisé que le Département n'était pas propriétaires des digues.

A ce jour, le P.A.P.I est labellisé, et est en cours de signature.Tous les élus sont concernés par la P.A.P.I, même si c'est la C.D.A qui le porte.

Coût su projet environ 2,3 millions

Financement: Etat 40% CDA 20% Conseil Général 20% Commune 20%

A la question: le financement est-il assuré? Monsieur EHRENSPERGEER répond par la positive.

Concernant les digues prévues dans le P.A.P.I, le Département est maître d'ouvrage, il devra s'assurer de leur entretien.

Nous avons fait part des interrogations de nos adhérents face au tracé des digues. Messieurs EHRENSPERGER et PUEYO nous précisent que le choix de la construction des digues est définitif( suite à l'analyse du rapport coût/bénéfices) mais que le dispositif présenté n'est qu'une esquisse. Nos interlocuteurs sont conscients que la réalisation du P.A.P.I doit tenir compte de la commune de L'Houmeau.

Il y aura concertation avant enquête publique.Nos interlocuteurs reconnaissent que le projet du P.A.P.I présenté n'a fait l'objet d'aucune concertation. Les autres solutions étudiées pour protéger le village seront présentées ainsi que les raisons qui ont motivé le choix de la construction de digues.

Une étude géotechnique ainsi que des relevés précis seront réalisés. Les riverains devraient être informés du passage d'un géomètre. Cette étude va être lancée courant Juin-Septembre .

Monsieur PUEYO précise que le P.A.P.I prévoit l'évacuation de l'eau dans le cas où il y aurait inondation par-dessus l'ouvrage et que les digues sont prévues pour être rehaussées si besoin était dans le futur.

Nous avons fait remarquer que la majorité des habitants pense que le rehaussement de la digue de part et d'autre de l'entrée du port du Plomb est une solution à étudier: réduire au maximum le passage de l'eau et entretenir l'ouvrage relève du bon sens, c'est ainsi que c'est perçu par les habitants

La digue prévue est sur un site classé. Les études réglementaires vont être longues, l'Etat s'apprête à demander une dérogation afin d'accélérer les procédures (Mission PITIE).

Concernant les expropriations, Monsieur EHRENSPERGER nous informe que jusqu'à présent l'Etat n'y a pas eu recours. Nous avons fait part à nos interlocuteurs que face à des expropriations, ils devraient s'attendre à un refus ferme de la part d'une grande majorité de nos adhérents.

M.EHRENSPERGER nous fait remarquer que certaines zones sont Natura 2000 ce qui peut compliquer les choses. Nous répondons qu'il y a actuellement une étendue d'eau importante( en amont du pont) en zone Natura 2000 qui est biologiquement morte depuis des années.

M.EHRENSPERGER nous informe que des compensations peuvent s'envisager: une zone peut être réduite d'un côté si une compensation de surface équivalente est apportée.

A la question de savoir si le budget alloué est extensible pour notre secteur, il nous a répondu qu'il peut y avoir des ajustements mais que ces ajustements financiers doivent se faire en respectant le budget global du P.A.P.I (une zone peut recevoir plus, mais une autre aura moins).

La question est posée de savoir si un particulier peut rester propriétaire de son bien à charge pour lui d'entretenir la digue construite sur son terrain. La réponse qui nous erst donnée est que cette solution n'est pas souhaitable.

Nous souhaitons savoir si la réalisation du P.A.P.I peut faire évoluer le P.P.R.L. La réponse est négative.

Nous faisons part de notre interrogation quant à la transparence hydraulique. En effet, la construction d'une digue ne nous parait pas contribuer à l'étalement de l'eau et rien n'est prévu pour ralentir la progression des vagues.

Il nous est répondu que la transparence hydraulique a été faite en détruisant les maisons en zone noire et que l'eau du Gô doit pouvoir s'écouler.

Nous répondons que le flux du Gô est très faible même par temps de fortes pluies et que ralentir le flux des vagues nous semble un élément important et de bon sens.

Nous demandons à avoir un exemplaire du P.A.P.I, nous sommes renvoyés vers la C.D.A.

Nous pouvons conclure de cette rencontre que notre demande de participation active au projet du P.A.P.I a été bien perçue. Nous attendons maintenant d'être informés des avancées du P.A.P.I.

Le Président par Intérim

Laurent BABILLON

Publié dans Archives

Partager cet article
Repost0